Recevez la newsletter de Fabrice Midal

une fois par mois des enseignements de Fabrice Midal

 Aller plus loin


Recevoir une instruction

Pour aller plus loin, recevoir une instruction de méditation est une étape cruciale. Elle vous permettra de mieux comprendre ce qu’est la pratique de la méditation en en faisant directement l’expérience. Pour cela, vous pouvez vous rendre dans un centre qualifié (l’École propose des séances portes ouvertes lors desquelles une instruction de méditation est donnée) ou vous procurer un CD de pratique.

Nous vous conseillons par exemple le coffret Méditations, 12 méditations guidées pour s’ouvrir à soi et aux autres (Audiolib, 2012).


Lire quelques ouvrages de fond

Suzuki Shunryu, "Esprit zen, esprit neuf", Paris, Seuil, 1977

Trungpa Chögyam
"Le Chemin est le but", Paris, Seuil, 2006
"Méditation et action", Paris, Seuil, 1972
"Shambhala, la voie sacrée du guerrier", Paris, Seuil, 1990

Gunaratana Hénépola, "Méditer au quotidien", Paris, Robert Laffont, 1991

Kornfield Jack, "Bouddha mode d’emploi", Belfond/L’esprit d’ouverture, 2011

Fabrice Midal
"Quel bouddhisme pour l'Occident ?", Paris, Seuil, 2006
"Pratique de la méditation, Un regard plus clair sur votre vie et sur le monde", Paris, Le Livre de poche, 2012
"La méditation", Paris, Presses Universitaires de France, coll. "Que sais-je ?"  2014


Participer à un stage de méditation

Il est conseillé de partir faire un séminaire ou un stage de méditation d’une semaine ou au moins de quelques jours. À première vue, cela semble un défi difficile. Il n’en est rien. Il est même en réalité plus aisé de pratiquer quelques jours de façon intensive plutôt que de pratiquer quotidiennement une demi-heure pendant une semaine. Lorsqu’un cadre est posé pour la pratique, que l’on dispose de temps pour s’y consacrer, on peut s’abandonner. Dans la vie quotidienne, les obstacles se multiplient, la motivation s’étiole et la pratique se ternit peu à peu.

Pratiquer intensément permet d’entrer de plain-pied dans la méditation. À la fin de chaque stage organisé par l’École, un grand nombre de gens témoignent qu’ils sont étonnés que cela n’ait pas été plus dur. Lors de ces programmes longs, chacun fait vraiment l’expérience de la pratique dans toute son ampleur et en sort différent. C’est toujours très émouvant. Chacun découvre une autre dimension de son être, un autre sens de la présence. Après, c’est à chacun de voir si cette voie lui convient ou non, s’il veut s’engager dans cette discipline qui demande du courage. Mais au moins, il sait ce que c’est. Une expérience d’un jour peut être égarante car vous pouvez venir méditer et vivre une expérience très douloureuse que vous identifierez à la méditation, alors que le lendemain votre pratique aurait été toute différente. Se donner quelques jours, c’est découvrir que la méditation a de nombreux visages que même un débutant peut toucher du doigt.

De plus, dans un stage, on a le temps de corriger en détail la posture de chacun, de présenter de nombreux enseignements qui donnent à la pratique tout son sens, d’organiser des séances de questions/réponses où chacun pourra lever ses interrogations. Si la méditation est simple, il importe d’en avoir une vision claire et de découvrir la manière dont elle peut prendre place dans notre vie. Car il ne faut jamais oublier que la pratique de la méditation n’est pas une gymnastique, mais une perspective sur notre existence tout entière.

©
Centre de méditation