Recevez la newsletter de Fabrice Midal

une fois par mois des enseignements de Fabrice Midal

 Perspective, aspiration et espérance

La méditation connaît depuis quelques années un développement tout à fait inédit. Les livres, la presse, la radio, la télévision, tout le monde en parle. On médite dans les hôpitaux, dans les écoles, dans les prisons… Cet engouement pour la pratique n’est pas un simple effet de mode mais montre à quel point notre monde souffre. Partout la perspective de la rentabilité réduit nos vies à de simples mécanismes pour être toujours plus efficace. Partout la folie de la communication galopante nous prive de toute possibilité de nous relier au plus élémentaire sens de présence. Si la méditation connaît un tel succès, c’est qu’elle est un des rares espaces où il est encore possible de nous relier à un sens d’être primordial et de redevenir simplement mais pleinement humain.

Bien sûr, nous ne pouvons que nous réjouir que la méditation soit aujourd’hui aussi largement répandue. Et nous souhaitons qu’elle le soit encore davantage, car nous savons qu’elle serait pour tous une aide très précieuse. Mais nous devons également veiller à ce qu’elle ne soit pas détournée de son ampleur native pour être utilisée comme un nouvel outil pour être plus rentable. Le danger est bien réel. Si on propose aux salariés d’une entreprise de pratiquer uniquement parce qu’il aura été montré que pratiquer la méditation permet d’être plus efficace au travail et donc plus rentable, ce n’est plus la pratique de la méditation, c’est une forme de cynisme. Si on fait pratiquer les élèves d’une classe uniquement dans le but qu’ils soient mieux concentrés et obtiennent de meilleurs résultats, ce n’est plus la pratique de la méditation, c’est du conditionnement. Si on intègre la pratique à l’entraînement des militaires dans l’idée qu’ils puissent mieux garder leur sang froid et ainsi détruire plus, ce n’est plus la pratique de la méditation, c’est de la barbarie.

La pratique de la méditation ne pourra nous aider qu’à la condition qu’elle reste un acte de pur don parfaitement gratuit. Ce dont notre monde souffre réellement, c’est du manque de gratuité. Tout doit avoir une utilité. Tout doit être efficace et rentable. C’est insupportable. Ne faisons pas de la méditation un outil de plus pour encore mieux gérer nos vies !

Si la méditation peut à l'évidence apaiser nombre de nos tourments et donne un profonde espérance à des milliers de gens de par le monde, elle n'est pas un "outil" de développement personnel, une façon de mieux « gérer » son stress et ses émotions comme on doit tout gérer aujourd’hui pour être plus « productif et efficace ». Elle est une façon profonde d'être plus en phase avec soi, les autres et notre monde - ce qui est tout différent. L’importance de la méditation est de nous apprendre (ou de nous réapprendre) à avoir un rapport plus attentif et bienveillant à ce que nous vivons. Et c’est ainsi qu’elle peut nous apporter une aide précieuse.

©
Centre de méditation