Photo aérienne d'un labyrinthe végétal

Fausses pistes

J’ai découvert par la suite que ces idées étaient des fausses pistes. La pratique de la méditation, loin de me replier sur moi-même m’a au contraire fait sortir de ma bulle. J’ai compris que méditer c’est avant tout être vivant. Ce n’est pas occulter nos problèmes mais apprendre à les voir, à faire pleinement l’épreuve de nos difficultés. Méditer c’est adopter une forme de discipline, se mettre au travail pour de bon, arrêter de rêver sa vie, apprendre à savoir ce qu’on veut vraiment, apprendre à aimer.
Photographie d'un brun d'herbe, parmi d'autres...

La tendresse du brin d’herbe

Une chambre semblable à toutes les autres, un long couloir aux allures fantomatiques où, à heures régulières, passent des chariots de fer poussés par des hommes et des femmes vêtus de blanc. C’est dans cette maison de retraite que Marie demeure depuis qu’on lui a diagnostiqué la maladie de l’oubli.
Le lapin blanc et sa montre à gousset dans Alice au pays des merveilles

Se faire le cadeau de ne rien faire

Faire des listes, des courses, des livres, des cours, du sport, à manger, ses comptes, sa lessive, le ménage, son agenda, de l’ordre dans ses mails … Et recommencer. Et recommencer. Dans l’existence, je fais beaucoup. Je travaille beaucoup et, si j’y regarde d’un peu plus près, il y a derrière ce « faire » une tentative quasi désespérée d’arriver à éponger à un moment tous les « faire » à faire pour arriver … à ne plus rien faire !
Photographie de Vivian Maier d'une petite fille pleurant.

De l’autre côté du miroir

À un moment, Fabrice dit « Votre sensation est-elle agréable, désagréable ou neutre ? » J’étais à ce moment là étreinte par un sentiment poignant de tristesse, sans cause précise. Je me suis donc posée la question : « C’est agréable, désagréable ou neutre? » et je me suis trouvée prise de court. Je ne pouvais pas dire si c’était agréable, désagréable ou neutre. C’était, tout simplement.
Tableau d'Henri Matisse intitulé "Porte ouverte en Bretagne".

Corps où es-tu ?

« Mais en fait, méditer, c’est synchroniser le corps et l’esprit » dit un de mes patients, à la dernière séance d’une session de pratique à la clinique où je travaille. Je suis frappée de la pertinence de cette remarque, résumant avec une acuité déconcertante l’expérience même de la pratique. Mon coeur bondit et je ne peux qu’applaudir. Réellement. D’autant plus que ces mots reprennent une expression de Chögyam Trungpa lui-même.. quel étonnant hasard !
Photographie sur le chemin des douaniers

Se rencontrer, rencontrer son existence

Se poser, s’assoir, écouter ce qui vient, À chaque fois une vraie aventure. Je sens mon esprit bouillonnant, Les soucis au travail me hantent, Je laisse mon bassin se poser, mes jambes, Je me sens sur un petit rocher au milieu de la mer agitée, Le souffle comme une ancre m’emmène, je cherche à m’y relier, Inspire, expire, inspire, expire, Il m’aide à m’abandonner au coussin
Tableau de Kasimir Malevitch intitulé Tête de paysan.

Et si la méditation pouvait faire renverser un gouvernement ?

Les élections législatives autrichiennes ont eu lieu le 29 septembre 2019, avec trois ans d'avance, car le gouvernement a été renversé au mois de mai dernier. La publication simultanée de "l'affaire Ibiza" dans le Süddeutsche Zeitung, SZ,  un des trois plus grands quotidiens allemands et Der Spiegel, le magazine hebdomadaire le plus lu, a fait voler en éclat la coalition de la droite et de l'extrême droite.

Qu’est-ce que le handicap peut développer de beau dans l’être humain ?

Le lundi 23 septembre 2019, j’étais invitée sur RTL, pour aborder cette question, avant la diffusion sur Arte, mercredi 25 septembre, du documentaire de Stéphanie Pillonca : laissez-moi aimer. Ce documentaire a filmé une troupe de danse, qui rassemble danseurs valides et handicapés. Le résultat est étonnant. Au cours de l’émission de radio sur RTL qui l’annonçait, il a été question de beauté, de bienveillance, de l’amour dans toutes ses dimensions, de compassion, de la confusion possible de celle-ci avec une pitié condescendante.
Photographie de la frondaison d'un arbre à la fin de l'été.

La ronde des saisons

Nagori Dernièrement, j’ai lu un livre d’une auteur japonaise intitulé Nagori. Dans ce livre, Ryoko Sekiguchi parle d’une notion propre à la culture japonaise liée à la perception du temps, le nagori ; c’est un terme qui…