Vue sur le massif des Bauges.

Mon cadeau d’anniversaire : un stage de Pleine présence !

En plein massif des Bauges, on sent la montagne qui nous entoure et nous protège, on entend parfois lorsqu’on médite le joli son des cloches que les vaches portent à leur cou, on est dans une région de bois, dans un chalet avec du bois. Tout est solidité autour de nous et cela nous procure un sol à partir duquel nous pouvons pratiquer tous ensemble.
Tableau de Caspar David Friedrich montrant un homme de dos se tenant sur un rocher et contemplant une mer de nuages.

Être droit et digne

Pourquoi faudrait-il méditer pour nous aider à être droit et digne ? Ne sommes-nous pas d’emblée droits et dignes, accueillis dès notre naissance dans la communauté des hommes ? C’est ce que nous pourrions souhaiter, mais comment cela se montre-t-il concrètement dans notre expérience ?
Photographie montrant, disposés sur une table, une théière, une tasse de thé, une grappe de raisins sur un plateau et le livre "Être là".

À lire sur la méditation : "Être là"

Il y a quelques mois, en visite chez un bon ami, j’étais déjà sur le départ, déjà ailleurs quand deux mots, sur la couverture d’un livre, m’ont arrêtée : d’une belle et grande écriture manuscrite, deux mots « être là » étaient inscrits à l’encre bleu des mers du Sud. En l’ouvrant, j’ai découvert qu’il s’agissait d’un livre collectif, initié et orchestré par Marc Gally.
Tableau de Zao Wou-Ki intitulé le vent pousse la mer

L’espace-silence de Zao Wou-Ki

« Les toiles de Zao Wou-Ki - cela se sait - ont une vertu : elles sont bénéfiques », écrit à propos du travail de son ami peintre, le poète Henri Michaux. Lues à la sortie de l’exposition qui lui est consacrée au Musée d’art moderne, jusqu’à janvier 2019, ces paroles ont en effet nommé l’expérience que m’a fait traverser la contemplation des toiles de Zao Wou-Ki, actuellement regroupées sous le titre, inspiré par un mot de Michaux : « l’espace est silence » .
Couverture du livre Cerveau et méditation de Mathieu Ricard et Wolf Singer

Méditation et science : l’expérience du sursaut

Dans le livre « Cerveau et méditation. Dialogue entre le bouddhisme et les neurosciences » Mathieu Ricard et Wolf Singer tentent de faire des liens entre la méditation et les neurosciences. C’est un livre que j’ai trouvé assez accessible. Les auteurs ont me semble-t-il réussi à confronter leurs points de vue dans un dialogue enrichissant et sans position dogmatique de part et d’autre.
Portrait personnifiant la joie tranquille par Charles Le Brun.

La joie au cœur de la pratique de la méditation

Souvent la joie est oubliée dans l’expérience méditative. Par la force des choses, dans la pratique, nous rencontrons souvent nos problèmes, nos angoisses, nos douleurs … Il arrive même que nous venions à la méditation pour essayer de régler tout cela. Or, au fond, cela ne se règle jamais vraiment.
Photographie de l’intérieur de la maison de campagne de Virginia Woolf.

Instants de pratique

On rentre chez soi, dans une maison silencieuse, où il n’y a personne d’autre que nous. Si on est en costume ou en tailleur, on va peut-être se changer, pour être plus à l’aise dans nos vêtements. On peut se détendre, on est seul, il n’y a personne pour nous demander quoi que ce soit, personne envers qui on se sent obligé de faire bonne figure ou de jouer son rôle de chef, de sous-chef ou de simple exécutant. Personne qui nous sollicite : « Regarde-moi papa ! » ou « Me trouves-tu belle mon chéri ? »
Photographie d'une chaise de jardin sur un sol gravillonné parsemé de feuilles mortes

Vive la rentrée ?

La rentrée se précise, avec au sol les premières feuilles sèches et dans les magasins les montagnes de matériel scolaire présageant l’intention, cette année-ci, de bien travailler. Un sentiment mélangé me traverse, une sorte de lassitude devant la répétition de la même scène de la rentrée qui revient d’année en année. Qu’est-ce qui rend la chose si lassante ?
Courbe de mesure de signal ERP.

Méditation et science : la discontinuité de l’expérience méditative

Francisco Varela était à la fois pratiquant de méditation et chercheur en neurosciences. Il s’est attaché à étudier les correspondances entre les écrits de l’Abhidharma (les enseignements bouddhiques) et les neurosciences. Il a essayé en particulier de voir si on pouvait mettre en évidence une discontinuité dans le fonctionnement du cerveau humain qui pourrait correspondre à ce que les textes bouddhiques décrivent.