La méditation

Et comment elle est enseignée dans l’École occidentale de méditation

Méditer, c’est faire de la place dans son cœur pour mieux accueillir la réalité.

Fabrice Midal, Simplement être là, le cœur grand ouvert

Transmettre la méditation, en la préservant de toute “gestion” de soi est le cœur de l’engagement de l’École occidentale de méditation. Nous sommes convaincus que la pratique de la méditation peut, de manière très concrète, aider chacun d’entre nous à entrer en relation de façon juste avec sa propre existence et nous aider collectivement à surmonter les difficultés de notre temps. Nous savons aussi que si nous voulons que la méditation ait un réel impact sur nos vies et le monde, il est primordial de garder sauf le cœur authentique qui la constitue.

D’où vient le succès de la méditation ?

La méditation connaît depuis quelques années un développement tout à fait inédit. Les livres, la presse, la radio, la télévision, tout le monde en parle. On médite dans les hôpitaux, dans les écoles, … même dans les prisons. Cet engouement pour la pratique n’est pas un simple effet de mode, mais montre à quel point notre monde souffre. Partout la perspective de la rentabilité réduit souvent nos vies à de simples mécanismes pour être toujours plus productif ou efficace. De même, les diverses formes de communication et les nouvelles technologies (qui par ailleurs peuvent rendre de grand services) sont bien souvent pensées comme des divertissements. Ils captent et morcellent notre attention à tel point qu’ils nous privent de la possibilité de nous relier au plus élémentaire sens de présence. Si la méditation connaît un tel succès, c’est qu’elle est un des rares espaces où il est encore possible de nous relier à un sens d’être premier et de redevenir simplement mais pleinement humain.

Méditer nous rend plus amplement humain

La méditation libère la vérité de notre être et de ce qui est. Elle permet de renverser les habitudes et les polarisations convenues que nous ne voyons pas. Autrement dit, la méditation n’a de sens que si elle nous rend plus amplement humain.

Il est fondamental pour notre temps que la méditation soit transmise dans une perspective laïque, et que chacun puisse en faire véritablement l’épreuve de façon personnelle. Mais cette perspective comporte un risque : celui que la méditation se vide de sa substance, devienne une méthodologie un peu creuse pour gérer nos pensées et émotions. C’est souvent ce qui arrive. On veut qu’elle nous fasse aller mieux, nous rende moins stressés, plus cools. C’est un peu limité ?!

La méditation parle de vivre plus amplement, “d’ameuter la vie?” selon l’expression d’Antonin Artaud, de nous faire risquer la liberté, de faire l’expérience profonde de la bienveillance.

Là est le projet de l’École occidentale de méditation : transmettre de façon rigoureuse, ambitieuse et pourtant toute simple, donner à chacun la possibilité de comprendre le chemin que peut ouvrir la pratique de la méditation.

Aucun enseignement ne se répète

Afin de garder frais et vivant le sens de la méditation

Nous sommes une École, c’est-à-dire un lieu consacré avant tout à l’étude et à la recherche. Si nous voulons que la méditation reste une pratique vivante, non dogmatique, il est nécessaire de l’interroger. Cette perspective anime la manière dont la pratique est enseignée à l’École. Aucun enseignement ne ressemble à un autre, car tout enseignement réinterroge chaque fois le sens véritable de la méditation. Les intervenants comme les pratiquants sont incités à effectuer ce travail, c’est à dire à ne pas prendre les enseignements comme une vérité absolue, à questionner toujours davantage leur expérience de méditation.

Dans cette perspective, l’École encourage et soutient la formation de groupes d’étude rassemblant des personnes qui le souhaitent pour approfondir plus particulièrement certains aspects de la méditation et des enseignements.

X