Nouvelle recherche

Si vous n'êtes pas satisfait-e- des résultats ci-dessous, vous pouvez lancer une autre recherche.

102 résultats de recherche pour : silence

19

Le Bien à l’épreuve du Beau

Il y a quelques années, j’ai découvert par hasard un auteur français étonnant que je ne cesse depuis de suivre à distance : Luc-Olivier d’Algange. Dernièrement, quelques mots de cet auteur glanés sur les réseaux sociaux m’ont mis face à une disposition inhérente à toute pratique spirituelle authentique, qui reste très difficile à transmettre avec justesse

20

Trois minutes de philosophie pour redevenir humain

Le nouveau livre de Fabrice Midal m’accompagne déjà depuis plusieurs mois. Il me fascine car en trois minutes, l’espace un peu éteint ou terne de ma vie s’ouvre. Il nous aide à reprendre notre vie en main, à retrouver une question qui nous touche. Cela me semble à chaque fois magique, un vrai basculement. Et ce en partant d’une phrase d’un ou d’une philosophe, poète ou penseur.

21

Les cafés

Une merveilleuse amie, qui fréquente assidûment les cafés parisiens, m’a permis de mener cette réflexion que je vous livre : de l’importance des cafés comme une image de la méditation. Les bistrots, les brasseries, les troquets, les rades… dans ma vingtaine, les cafés on pris une place primordiale pour mon mûrissement. Ce n’était ni chez moi, ni chez les autres : un espace neutre, ouvert, parfois chaleureux mais pas toujours, et peu importait.

22

« Le Temps coudé » : une exposition éclairant le lien entre art et méditation

En entrant dans le très grand hall du musée du MUDAM à Luxembourg, le temps change de densité. Nous sommes enveloppés tout de suite par l’espace baigné de lumière tombant de la verrière. Il est si ouvert que tout mon corps cherche son équilibre et est presque pris de vertige. En tous les cas cette architecture vaste et très géométrique crée une situation
à elle toute seule. Des sons nous parviennent des différentes salles qui s’ouvrent tout autour et l’exposition de Anri Sala nous invite déjà à nous abandonner à la magie de cette rencontre. Chacune de ces salles accueille une œuvre ample qui nous absorbe complètement et nous emporte.

23

Bonne année !

C’est la fin d’une année et le début d’une nouvelle année. Un moment de passage, un moment pour dire au revoir à ce qui a été et pour faire de la place et accueillir ce qui sera. Un désagréable sentiment de vertige me saisit quand je me relie à ce temps qui passe. Tant d’évènements, petits et grands, sont survenus, tant de moments ont été vécus, tant de personnes ont été rencontrées ; certaines ont disparu, ou ont été effacées par la distance, et d’autres sont arrivées dans ma vie.

24

Le sens naturel et ordinaire de la posture

Pour entrer en rapport à la présence, il y a un moyen tout simple, à portée de main, c’est de prendre appui sur le corps. Le corps est un moyen tout à fait privilégié, incontournable même, pour cultiver le sens de présence. C’est certes très simple, mais pas si évident pour nombre d’entre nous.
Et pour cause, dans la vie, parfois, le corps n’en fait qu’à sa tête. Nous ne lui portons pas d’égard.

25

Retraite bouddhiste 2020

    Un moment unique, une profonde transformation intérieure…   Basée sur l’expérience phénoménologique, la dimension non-religieuse et les grands éléments de la tradition bouddhique, il existe au sein de l’École occidentale de méditation une possibilité de cheminer dans la tradition du Mahayana (le chemin de l’ouverture cœur), au travers de la retraite d’été.   […]

26

La pratique au carré

Peu après les neuf jours du Stage 4 passés dans le silence et l’immobilité d’une pratique intensive, je suis partie en vacances avec deux de mes petites filles. Le contraste a été tellement saisissant, que je me suis demandée comment relier deux expériences si diamétralement opposées. Pendant les neuf jours de retraite, je me suis progressivement posée, et toutes les résistances qui au début rendaient ma pratique difficile et inconfortable ont cédé pour laisser place à une présence simple et sans histoire où je me suis sentie en paix avec moi-même et ce que je rencontrais. Mes petites filles de 6 et 8 ans sont pleines de vitalité, une vitalité qui s’exprime par des rires joyeux et un infatigable besoin de mouvement, mais aussi par des disputes, des chamailleries, des plaintes et des cris.

27

La tendresse du brin d’herbe

Une chambre semblable à toutes les autres, un long couloir aux allures fantomatiques où, à heures régulières, passent des chariots de fer poussés par des hommes et des femmes vêtus de blanc. C’est dans cette maison de retraite que Marie demeure depuis qu’on lui a diagnostiqué la maladie de l’oubli.