Le mandala, un portrait de l’esprit humain

Photo d'un tableau de Mondrian, prise à une certaine distance

Outre leur prix très accessible, les formats “poche” réservent parfois de grande surprises.
Ainsi le livre de Fabrice Midal, initialement paru sous le titre MANDALAS, dans une édition luxueuse au Seuil, est ressorti l’année dernière en format poche sous le titre “Petite philosophie des Mandalas, méditations sur la beauté du monde” épurée des images et reproductions présentes dans la version d’origine.
Ma surprise fût de redécouvrir entièrement ce texte, que j’avais pourtant lu à l’époque et de lui trouver une nouvelle force, une nouvelle fluidité, une nouvelle pureté.
Avec la première édition, qui est un livre d’art, j’étais affairée à scruter les images, à comprendre leurs relations entre elles ; Fabrice Midal fait un remarquable travail autour de diverses formes de mandalas, qu’ils soient bouddhistes, chrétiens – les rosaces de la cathédrale de Chartres – ou modernes – les œuvres de Mondrian ou de Pollock et, pour moi, le texte passait un peu en second plan, comme une explication des images données à voir.
En réalité ce texte est de tout premier plan pour découvrir en profondeur, et très simplement, ce qu’est un mandala, ce qu’est un monde, ce qu’est un être humain.
Page 48 “Le mandala est une prise en vue de l’entièreté de ce qui est – cette tasse, cette table, la maison, l’autoroute, les arbres, le chat, les passants…- pour dégager l’unité à partir de laquelle tout se coordonne. Le mandala nous aide ainsi à mieux appréhender la manière dont nous sommes au monde, dont nous le voyons, y agissons en le tonalisant.”
et plus loin page 51 “Avant d’avoir un rôle liturgique ou d’être un mélange d’ordre et d’harmonie, le mandala est un portrait de l’esprit humain – un portrait qui révèle sa vérité profonde et son possible le plus haut.”

Un très joli livre que je suis heureuse d’avoir eu l’occasion de redécouvrir et qui m’aide à porter un regard neuf sur ce qui m’entoure.

Marie-Laurence Cattoire

Paris
0 commentaires

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *