2 bougies, 3 soleils.

un ciel derrière une colline évoque la pe,sée méditative dans la pratique

Quand on pratique, 7h50, c’est l’heure du renard.

Les chaussures sont mieux rangées.

Par un tendre geste, on est rasé de près.

Les lettres des mots s’écrivent avec fidélité et application.

 

Quand on pratique, on oublie plus de choses,

Quand on pratique, on ne sait plus quel temps il fait.

On entend les tours de passe-passe des souris, et le rire des gouttes de pluie.

 

On rencontre des silences, qui s’apprivoisent en nous.

Cheval, Fatigue, Lumière.

La réponse est dans la pratique.

 

*          *

 

Quand on pratique, on est une colonne d’air et de vie.

Un rien nous est donné.

Les nuages habillent la forêt.

On ne tourne pas le dos.

On souffle.

 

L’hélicoptère des pensées tournoie au dessus de nous.

Quand on pratique, on ne fait pas de vide-grenier.

Plus de bricolage.

Quand on pratique, on regarde et on passe son chemin.

 

*          *

 

Quand on pratique, rien ne se fait en un jour.

C’est hors toute garantie.

Le présent est devant nous.

 

Quand on pratique, je suis chez moi.

Le coussin est aussi bon qu’un indice de chocolat

Quand on pratique, là où je pratique je suis.

 

Tout est donné.

Tout est remercié.

Je me mets au service du jour et de la nuit.

 

Clément Cornet

Windstein

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire