S’examiner soi-même

Citation de Trungpa tirée de Méditation et action
Faire l’expérience concrète de cet enseignement pour penser notre propre existence est une radicale mise en abîme, les repères que nous nous épuisons à rendre plus solides chaque jour disparaissent aussitôt…
Que faire à partir de cette compréhension de la réalité ? Devenir nihiliste ? Jouir de l’instant sans se soucier des conséquences pour demain ?
Trungpa propose tout simplement de cultiver l’attention par la pratique de la méditation, de « s’examiner soi-même, de scruter les choses nous-mêmes et de passer outre les opinions reçues et les conclusions du soi-disant sens commun » (Trungpa, méditation et action, Edition Fayard, 1972, p. 13), Cette proposition de Trungpa est elle-même déconcertante : qu’est que ce « soi-même » si le « je » n’existe pas ?
Derrière la dissolution du « je », il n’y a justement pas rien mais une ouverture : la possibilité de donner droit à la « boddhi » ou « esprit d’éveil ». Cet esprit d’éveil est d’une infinie tendresse. Libérés des idées préconçues, nous n’avons plus peur, nous pouvons enfin être nous-mêmes, s’accepter tel que l’on est. Nous devenons alors profondément bons pour nous-mêmes mais aussi pour les autres.
Mathieu Brégegère
Paris
0 commentaires

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *