Courgette !

Photo d'un beau chapiteau de cirque rouge et jaune à deux pointes
Shunryu Suzuki, sans aucun doute le plus racé des maîtres de méditation zen de son temps – souple et vif comme un félin dans sa pensée d’une douceur incomparable – disait :
un esprit éveillé est un esprit vide et prêt.
On sent le chat prêt à bondir.
On voit aussi ce qu’il entend par l’esprit du débutant – cette joie curieuse qui nous prend au premier cours de danse, à la première conversation.
Cette ignorance ravie de faire connaissance. Cette soif d’apprendre qui nous pousse en
riant dans l’erreur – parce qu’elle se préoccupe moins du résultat que de la découverte.
Comme ces enfants de 8 à 10 ans qui, en classe, lèvent encore le doigt même s’ils ne savent pas la réponse. Quand la maîtresse les interroge – les voilà bouche bée : leur doigt pointé ne visait que le plaisir de chercher.
L’autre jour à l’école, il y avait une charade pour ouvrir la matinée.
mon premier fait miaou
mon second est sous la vache
mon troisième n’est pas tard
mon tout fait le cirque
Interrogés par la maîtresse, plusieurs élèves déjà avaient vainement tenté de résoudre l’énigme. Quand vint le tour d’Hamza (Hamza lève souvent le doigt) il s’écria d’un ton convaincu :
Courgette !
Ne me demandez pas comment il en était arrivé là – lui-même ne le savait pas – mais la réponse très assurément résidait là : courgette !
La classe éclata naturellement de rire – ce qui élargit encore le grand sourire d’Hamza.

En plus de cette fraîcheur enfantine si réjouissante, je crois que nous étions tous frappés de la puissance poétique de cette réponse. Un court instant – entre ce mot de courgette et les rires – nos esprits à tous s’étaient arrêtés. Peut-être est-ce cela qui avait déclenché nos plus beaux éclats de joie : cette effraction de non-sens qui, vidant nos esprits, les préparait au rire – comme le coussin nous prépare à la surprise du moment.
Les rires se turent, Hamza souriait encore. Ses yeux disaient que certainement à la prochaine question, il lèverait à nouveau le doigt – en attendant que la réponse vienne – ou pas.

Yves Dallavalle
Chapendu

1 commentaire

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *