Articles

Tableau d'Henri Matisse intitulé "Porte ouverte en Bretagne".

Corps où es-tu ?

« Mais en fait, méditer, c’est synchroniser le corps et l’esprit » dit un de mes patients, à la dernière séance d’une session de pratique à la clinique où je travaille. Je suis frappée de la pertinence de cette remarque, résumant avec une acuité déconcertante l’expérience même de la pratique. Mon coeur bondit et je ne peux qu’applaudir. Réellement. D’autant plus que ces mots reprennent une expression de Chögyam Trungpa lui-même.. quel étonnant hasard !

Méditer, ce n’est pas léviter !

Trois semaines de pratiques intenses dans le Jura, à l’occasion des séminaires organisés par l’École occidentale de méditation, c’est s’offrir la possibilité de toucher à neuf qui nous sommes, à ce moment précis de notre existence. Ce qui est très frappant lors de ce temps particulier et rythmé, c’est que nous nous ajustons à la pratique au fur et à mesure des jours. Il y a des moments d’ennui profond, de grâce, de panique, de frustration, d’enthousiasme...
Photographie de Francisco Varela

Méditation et science : l'inscription corporelle de l'esprit

Dans son livre, L’inscription corporelle de l’esprit, Francisco Varela, biologiste et chercheur en neurosciences, disparu en 2001, analyse l’évolution des sciences cognitives. Les sciences cognitives ont pour objet de décrire, d’expliquer, voire de simuler les processus de la connaissance.
Tableau du Caravage datant de 1605-1606 représentant Saint Jérôme écrivant.

Un corps pensant !

Tel est le Saint Jérôme écrivant de Caravage ! Si vous voulez avoir sous les yeux ce que signifie la synchronisation du corps et de l’esprit préconisée par Chögyam Trungpa, allez vite voir ce tableau au Musée Jacquemart-André ! Saint Jérôme est le saint patron des traducteurs, celui à qui l’on doit la Vulgate, c’est-à-dire la traduction de la Bible en latin, à partir du Grec et de l’Hébreu.
Tableau de Joan Miró intitulé "Constellation chant du rossignol à minuit et la pluie matinale" et datant de 1940.

Quelques impressions de retraite

En retraite de méditation pour quelques jours, les conditions étaient propices pour partir en éclaireur. Voici donc quelques impressions de pratique qui témoignent d’une expérience que nous faisons tous sur le coussin...
Dessin de l'oiseau bip bip poursuivi par le coyote.

L’accord du corps et de l’esprit

Lorsque nous méditons, nous posons notre corps dans le silence et l’immobilité et permettons ainsi à notre esprit de (parfois) ralentir. Nous pouvons ainsi voir les moments où nous sommes complètement partis dans nos pensées et les moments où nous revenons là où nous sommes, comme nous sommes.
Photographie d'une chaise de jardin sur un sol gravillonné parsemé de feuilles mortes

Vive la rentrée ?

La rentrée se précise, avec au sol les premières feuilles sèches et dans les magasins les montagnes de matériel scolaire présageant l’intention, cette année-ci, de bien travailler. Un sentiment mélangé me traverse, une sorte de lassitude devant la répétition de la même scène de la rentrée qui revient d’année en année. Qu’est-ce qui rend la chose si lassante ?
Courbe de mesure de signal ERP.

Méditation et science : la discontinuité de l’expérience méditative

Francisco Varela était à la fois pratiquant de méditation et chercheur en neurosciences. Il s’est attaché à étudier les correspondances entre les écrits de l’Abhidharma (les enseignements bouddhiques) et les neurosciences. Il a essayé en particulier de voir si on pouvait mettre en évidence une discontinuité dans le fonctionnement du cerveau humain qui pourrait correspondre à ce que les textes bouddhiques décrivent.
Photographie d'un ciel nuageux, une nuit de pleine Lune.

Insomnie

Une pensée insistante Parfois je me réveille la nuit et je n’arrive pas à retrouver le sommeil. C’est souvent lié à une émotion qui surgit, une pensée qui me vient à l’esprit et qui finit par m’envahir. Je ressasse, cela tourne…