Articles

Photo des mains de Sylvie en train de scupter la terre

Comment découvrir notre vrai désir ?

Me voici à nouveau interpelée par le livre de Fabrice Midal, Trois minutes de philosophie pour redevenir humain et la poétesse Emily Dickinson, qui nous dit: On apprend l’eau par la soif. Emily Dickinson nous dit que nous apprenons l’eau non en y plongeant les mains mais par la soif. Et Fabrice Midal nous dit : L’intensité du désir nous pousse à nous ouvrir pour de bon à ce que nous cherchons à atteindre. La difficulté est qu’il ne faut rien imaginer, ce que nous avons tous tendance à faire il importe au contraire de prendre le temps de découvrir ce qui nous appelle. De quoi ai-je soif ? Qu’est-ce qui me manque de façon brûlante pour être plus pleinement ce que je suis ? Notre vrai désir nous vient du plus profond de nous.

du haïku au pop – la forme est beat

Du bouddhisme mahayana, les Beat retinrent : la compassion comme fraternité, la méditation comme approche du silence, la relative réalité du monde comme un émerveillement. Et ils accueillirent la notion du vide ultime sur lequel repose toute manifestation, avec la joie du forçat qui voit s’écrouler les murs de sa prison.
Tableau de Roman Kochanowski montrant un paysage nocturne.

haïku – la forme est libre

De tous temps le bouddhisme (autrement dit : la pratique de la méditation étendue à toute une société) a coïncidé avec le génie poétique du sol qui l’accueillait. Mais nulle part ailleurs peut-être cette rencontre entre méditation et poésie n’a été aussi originale, féconde et belle que dans le Japon du treize au dix-huitième siècle.
Photographie d'un atelier de confection de bouquet de fleurs.

Pas d’enseignement sans fleur

Un détail d'importance La méditation m’a appris à regarder les fleurs. Il faut dire que dans l’École il n’y pas d’enseignement possible sans une rose ou un bouquet. Le tout récent séminaire que vient de donner Fabrice Midal, le…
Dessin d'Edgar Degas, représentant le portrait d'une enfant, Giulia Bellelli, vue de profil.

« Le nez de ma meilleure amie… »

Se connaître Il y a quelques jours, je suis allée voir l’exposition Degas Danse Dessin qui se tient au Musée d’Orsay. Sur un mur j’ai vu cette phrase du poète Paul Valéry, qui rend hommage au travail de Edgard Degas : « Il…
Gravure représentant les différents stades de développement du papillon. Sur une tige se trouvent la chenille, la chrysalide et le papillon, ailes pliées. Au-dessus, un deuxième papillon prend son envol.

Papillon

Comme un joli papillon, tu t’es un jour posé sur la fleur de la méditation, les yeux écarquillés, comme si tu découvrais la vie. Ce premier moment d’ouverture a fait battre ton cœur. Tu as pris soin de la fleur. Chaque jour tu lui…
Tableau représentant Orphée, tenant sa lyre à la main et guidant Eurydice au travers d'une forêt. On aperçoit en arrière-plan un groupe de personnages se tenant debout au bord d'un étang.

Le pouvoir des mots

Souvent, je trouve les cours que je suis à l’université abstraits, loin de la vie, loin du réel. Toutefois, il y en a toujours qui font exception, des moments où une parole parle pour de bon et où des choses essentielles sont montrées.…
Tableau de Pablo Picasso représentant une famille de saltimbanques en tenues de scène

Un tapis égaré dans l'univers

Les saltimbanques   En 1915,  le poète Rainer Maria Rilke, désemparé par la guerre et sans patrie, eut à sa disposition  l’appartement munichois de la poétesse Hertha König. Il y trouva un lieu pour travailler, une grande pièce…
Photographie du livre de Danielle Moyse : « J’aurai vécu d’avoir aimé », Barbara, interprète de Rainer Maria Rilke. La couverture du livre présente une photographie en noir et blanc de la chanteuse.

« Ne pas parler de poésie en écrasant les fleurs sauvages ! »

Samedi 9 décembre 2017, mon ami Bruno Venzal, à qui nous devons l’enregistrement de tant de beaux séminaires à l’École occidentale de méditation, avait organisé une séance de dédicace de mon dernier livre, « J’aurai vécu d’avoir…