Le don du lieu

Photo d'une petite mare où flottent des feuilles mortes traversée par une planche de bois, avec quelques arbres en arrière-plan
Comme don (entre autres) la méditation est celui d’un lieu qui, par le pratiquant, se donne sans retenue ni retour.
Corps entre ciel et terre, nous donnons enfin cette tenue par laquelle nous recevons la majesté d’être à l’entour. Dressés dans la douceur et l’attention, nous participons à l’ornementation du monde – avec l’humilité non séparée des choses telles qu’elles sont.
Alors le souffle – don de l’être – s’abandonne à la vie mêlée à la mort. Chaque regain d’inspir conduisant davantage d’offrande dissoute dans l’espace qui tout délivre.
A commencer par l’azur où les pensées passent comme autant d’oiseaux – ne laissant pas plus de trace qu’eux. Exit la veillance dans cette simplicité de l’esprit nu.
Sont-ce les choses encore qui se donnent alors ? Ou la clarté même, poussée comme une fleur amoureuse au cœur du lieu – faisant des manques autant d’étincelles ?
Serions-nous doués de méditation comme les oiseaux sont doués pour le vol – et pour faire chanter le même espace ouvert ?
Yves Dallavalle
Chapendu
0 commentaires

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *