L’œil qui écoute

Peinture, huile sur toile, un temps calme et serein

C’était pendant une marche méditative habituelle, que je faisais souvent au bord du lac Léman à deux pas de chez moi, en Suisse : entre Vevey et Montreux.
Je me souviens de l’endroit exact et du moment comme si c’était hier. C’est resté gravé en moi.
J’avais commencé par lever et reposer le pied par terre en ressentant toutes les sensations du mouvement.
Et alors mon attention s’était déplacée pour se poser dans l’écoute,

Et d’un coup tout s’était ouvert :

Le monde m’était apparue étincelant, flamboyant, limpide.

J’ai vu des choses que je ne voyais pas avant.

Et c’était mon œil qui écoutait tout cela. 

Les formes et les gens semblaient plus vivants,

Les couleurs plus chatoyantes,

L’eau du lac mouvante et émouvante.

Les cygnes et les canards y nageaient pleins de confiance, 

dans une posture posée, majestueuse et très digne.

Je m’étais prise d’un flot d’amour soudain,

pour tout ce que je voyais et entendais.

L’eau brillait sous le soleil,

et les pointes des vaguelettes 

devenaient de plus en plus étincelantes.

Les choses et les paysages me traversaient.

J’étais l’air doux qui caressait tout ce qu’il rencontrait,

Le vent léger qui faisait danser les feuilles sur les arbres.

Les mouvements des pas se faisaient sans moi.

Tout était neuf, léger et lumineux.  

C’était un nouveau monde sans l’être,

plein de splendeur.

Alors je riais et passais mon chemin.  

Latifa

Vevey, Canton de Vaud, Suisse. 

0 commentaires

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *