Méditer ou philosopher ?

Photo de Hadrien France-Lanord et de Fabrice Midal en plein séminaire
En 2006, j’ai participé à mon premier séminaire de méditation co-enseigné par… un philosophe! Pas un philosophe qui vous explique que le Bouddhisme n’est pas une religion mais une philosophie, non, un philosophe occidental, qui nous dévoilait le monde Grec, Socrate, Aristote et Platon. Qui nous présentait le panthéon grec et le magnifique ouvrage de Walter Otto Les Dieux de la Grèce. 
Pour moi qui avais fait des études scientifiques ce fût un choc ! Inscrite là pour apprendre à méditer, j’ai de surcroît découvert comment apprendre à penser. Je ne parle pas tant de penser de manière intellectuelle ou conceptuelle, mais plutôt de voir le monde en ayant conscience du prisme que notre héritage occidental installe dans nos esprits.
J’ai découvert aussi comment le monde grec a pensé la pure présence, la pleine présence que nous travaillons dans la méditation. Comment la philosophie occidentale établit son rapport à l’espace, au temps, au passé et à l’avenir… Des sujets éminemment passionnants qui m’ouvraient de nouvelles perspectives.
Découvrir ainsi “mes” racines grecques a permis de m’ancrer plus solidement dans le monde.Être consciente d’où je viens me permet de comprendre où je vais et comment y aller.

Depuis, je ne manque plus aucun de ces séminaires organisés une fois par an. Ils forment un cercle vertueux : étudier la philosophie sur un séminaire de méditation donne de l’ampleur et de la profondeur à notre geste méditatif. Et méditer dispose à une ouverture d’esprit parfaite pour écouter pleinement la parole philosophique.

La philosophie est une manière d’essayer de comprendre comment habiter notre monde. Or cela résonne avec l’invitation de la méditation : trouver sa place sur cette terre et l’habiter pleinement.
Il faut dire que les philosophes que Fabrice Midal invite sont exceptionnels de pédagogie, de simplicité et d’humanité :  la force de ces séminaires est d’être absolument compréhensible par tous, que l’on aime la philosophie ou pas. Non parce que les enseignants vulgarisent le propos et “abaissent le niveau” mais parce que leur seul souci est de parler avec simplicité de notre existence et de ce qui peut nous libérer.
Le prochain séminaire, intitulé Comment habiter le monde en poète ? commence le 10 avril et sera co-enseigné par Fabrice Midal, qui parlera de la culture, et par le philosophe Hadrien France-Lanord. S’il reste des places je ne peux que vous recommander de vous inscrire, c’est une expérience étonnante qui risque de changer votre regard sur le monde.
Marie-Laurence Cattoire
Paris
3 commentaires
  1. Catherine Plée dit :

    Je ne peux qu'applaudir à deux mains, mauvaise tête et mauvaise graine, mauvaise élève fâchée avec l'institution scolaire, je découvre enfin ce qu' une vraie école et la philosophie peuvent faire grandir en nous, grâce à ces pédagogues de haute volée. Allez-y, il n'y a pas de "contrôle" à la fin 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *