Articles

Image du tableau de Miró "Peinture" (1933)

Interview de Danielle Moyse sur Miró pour le Musée d’art moderne de Lille

Fin 2018, Danielle Moyse publiait, sur le blog des enseignants, un texte intitulé : « Le chemin d’humilité de Joan Miró », pour inviter ses lecteurs à se rendre à la grande exposition du Grand Palais, qui avait alors lieu à Paris. La lecture de ce texte a incité la réalisatrice de podcasts Elsa Daynac à interviewer Danielle Moyse
Tableau de Miro intitulé "Oiseau éveillé par le cri de l'azur s'envolant sur la plaine qui respire" 1968

Retrouver la vivacité du monde

Ce matin, quand je me suis assise sur mon coussin pour méditer, je me suis rendue compte que j’étais un peu éteinte ; je me sentais prise dans un léger brouillard qui me donnait une impression de lenteur, de lourdeur. Tout de suite, j’ai cherché des causes : pas assez dormi, ou trop dormi ? Mangé trop lourd, ou trop tard ? Et ensuite est venu tout ce que je devrais faire pour que ça n’arrive pas.
Photo d'un groupe d'arbres

...Et le monde est là.

En ce temps d’arrêt dans nos existences, quelque chose se montre, quelque chose se donne à nouveau : c’est le temps, le temps retrouvé. Certes, il faut travailler à distance, donner une attention soutenue aux enfants, les tâches ménagères ne disparaissent pas, mais quelque chose d’une détente du temps se donne, qui n’est plus aussi drastiquement tenu pas des impératifs d’horaires. La pratique de la méditation tient pour moi une place centrale, plus que jamais vitale.
Photo d'un flan de montagne boisée sous une nappe de brume

Un hommage au silence

Ce matin, un grand Silence a envahi ma pratique Non pas que ce silence me venait du dehors (bruit du dehors (oiseaux en fête) (une voiture passe) (la patte du chat s’étire sur les draps) Non, Il semblait venir simplement du dedans.
Tableau "La mort d'Actéon" de Titien

Écologie et méditation : comment dire non radicalement et agir pour de bon

Qu’est-ce qui fait défaut aujourd’hui à l’écologie pour qu’elle soit prise au sérieux, et que nous entreprenions un changement radical et immédiat, quand bien même il ne suffirait pas à résoudre les problèmes climatiques et environnementaux actuels ? Peut-être qu’il ne lui manque rien, et qu’il y a juste un manque de volonté des décideurs politiques et économiques. Ou bien est-ce que la critique écologique de notre système capitaliste et néolibéral, ou du moins ce qui en est relayé dans les médias, ne parvient pas à faire mouche avec suffisamment de force pour déstabiliser le statu quo ?
Photo de Satish Kumar et son interprète, lors de la soirée à la Maison de la méditation dont il était l'invité

Satish Kumar : chacun d’entre nous est un cadeau pour le monde

Nous avons eu le plaisir de recevoir Satish Kumar à la Maison de la méditation le mois dernier. La soirée est visible sur la chaîne Youtube de l’École occidentale de méditation.
Photo de Hans Hartung travaillant avec un grand rouleau

Je conjurai la foudre !

Un petit mot, chers amis, pour partager avec vous un enthousiasme : je suis ressortie sonnée de l’exposition Hans Hartung, au Musée d’Art Moderne de Paris ! Cet homme porte en lui le monde. Non seulement son époque en des abîmes qui ont pris d’autres visages, mais sont toujours les nôtres, mais aussi les forces du ciel et de le terre tout ensemble ! Fureur de vivre, fureur de peindre !
Reproduction d'un tableau de William Turner, "Tempête de neige en mer"

Oser voir la violence du monde

En 1960, 15 ans après la fin de la deuxième guerre mondiale, la philosophe politique Hannah Arendt suivit pendant dix mois à titre de journaliste le procès d’Adolf Eichmann, haut fonctionnaire allemand responsable de la logistique de la solution finale pendant le génocide nazi. Ce procès médiatisé fut singulier à plus d’un titre, mais surtout dû aux propos contradictoires d’Eichmann, qui ne cessa jamais de plaider son innocence pour les actes perpétrés, tout en reconnaissant les avoir commis.
Dessin montrant l'évolution du singe à l'homme.

Méditation et science : l’évolution comme dérive naturelle

En lisant le livre de Francisco Varela, L’inscription corporelle de l’esprit, je me suis rendu compte à quel point mon rapport au monde était subtilement influencé par les théories classiques de l’évolution et qu’une toute autre perspective était envisageable qui pouvait changer radicalement ma façon d’être au monde.