La joie du débutant

Photo du livre esprit zen, esprit neuf de S. Suzuki
Rappelez-vous la dernière fois où vous vous êtes sentis débutant.

Peut-être était-ce en commençant un nouveau travail, en vous retrouvant au milieu d’inconnus à un stage de méditation, en vous posant sur ce drôle de coussin carré coloré…
Vous ne saviez pas à quoi vous attendre et tous vos sens étaient en alerte pour ne rater aucune miette de cette expérience neuve. A la fois un brin sur le qui-vive, à la fois expérimentant une certaine tranquillité. Car, lorsque nous sommes débutants, nous pouvons faire des erreurs, cela ne pose aucun problème, pas de règne de la performance, nous pouvons simplement être ce que nous sommes. Comme c’est bon d’être débutant !
Mais, bien vite, des automatismes apparaissent, des jugements rapides recouvrent l’expérience nue, des idées préconçues biaisent la situation…
Il est alors temps de se remémorer ce que c’est que d’être débutant et d’en cultiver l’esprit.
Chaque jour sur le coussin s’y entraîner, se mettre à nu, tel que l’ose le débutant, s’assoir, ne rien attendre, être vif et alerte à l’expérience qui se présente, curieux et réjoui de cette nouveauté, c’est ce que je vous souhaite !

Merci à Shunryu Suzuki pour son précieux livre “Esprit zen, esprit neuf” dont Fabrice Midal recommande régulièrement la lecture.

Marine Manouvrier
Bruxelles
0 commentaires

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire