Rien à faire ni à réussir

Photo d'un enfant faisant des bulles sur un fond ciel azur
L’absence de but défini à l’avance ou de volonté de réussir quoi que ce soit est une caractéristique essentielle de la méditation.
Pour les adultes qui commencent à méditer, cette non-action est perturbante. En effet, notre vie est en général trop remplie, aussi bien dans nos activités professionnelles que personnelles. « Ne rien faire » n’a pas bonne presse, et lorsque le trop-plein s’arrête, le calme est assimilé au vide et fait peur ou déstabilise.
La situation des enfants est différente. En effet, bien que soumis également à un rythme de vie souvent très soutenu, certaines de leurs activités n’ont pas d’objectif ou de performance à la clé, notamment lorsqu’ils jouent.
Néanmoins, par souci de leur permettre de capitaliser des connaissances le plus tôt possible, les jouets ou jeux classiques purement récréatifs sont souvent assortis d’une visée éducative, comme celle de se familiariser aux langues étrangères. Les consoles, tablettes et jeux interactifs pour « apprendre en s’amusant » se multiplient et sont proposés couramment aux enfants pour se distraire, et ce, dès le plus jeune âge.
La méditation est une pratique d’un tout autre ordre, qui suppose de n’avoir rien à faire ni à réussir.
Lorsque vous méditez avec les enfants, il est capital d’avoir toujours cette disposition à l’esprit pour ne pas leur imposer une activité ni vouloir obtenir d’eux quelque chose, comme le calme.
Il s’agit de développer une façon complètement différente d’appréhender les choses : une attitude totalement dépourvue de but. Dans la méditation, il n’y a aucune promesse de rentabilité. Les bénéfices sont nombreux, je peux en témoigner, mais ils ne constituent pas une contrepartie garantie.
Enfants comme adultes, nous voyons nos habitudes et nos façons de réagir bousculées par cette pratique. Pas de débutants ou d’avancés. Pas de gagnants ni de perdants. Pas de bons ni de mauvais élèves. L’intérêt de la méditation, à la différence d’autres activités, ne réside pas dans la recherche d’un objectif donné.
Extrait de l’ouvrage “Méditer avec les enfants” Livre de Poche.
Clarisse Gardet 
Paris
0 commentaires

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *