Le temps de l’écoute

Texte%2Bcoussin%2Bmeditation

“Plus l’œuvre d’un poète est poétique et plus son dire est libre : plus ouvert à l’imprévu, plus prêt à l’accepter”

Martin Heidegger
“… habiter le monde en poète…”
Il s’agit de se mettre à l’écoute de la parole. C’est tout simple. Il n’y a de parole que lorsque cela parle.
Ça vous vient, ça résonne.

C’est du même ordre que la pratique de la méditation.

On se dispose et on s’ouvre à l’imprévu.
On ne décide pas d’avance, on ne cherche pas à obtenir un effet.

On laisse faire.
On accueille.
On écoute.
Anne Vignau
Dinard
0 commentaires

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *