On est un con qui ne dit pas son nom

Image d'une silhouette sombre portant sur le visage un masque blanc

On est heureux de vous recevoir
On adore la Corse
On nous manipule
On aime
On pense que c’est mal
On vous remercie pour votre visite

Mais qui est ce « ON » qui pense pour deux, pour trois, pour tous ?

Ce « ON » qui par sa grandeur d’esprit parle au nom d’un couple, d’une famille, d’une entreprise ou encore de l’universel ? Mais qui est ce « ON » qui recouvre d’une épaisse et opaque pellicule son porteur ?

J’ai tenté de le questionner mais il n’a jamais daigné donner son nom.
Ça ne l’a tout de même pas empêché d’être bavard ! Il me répond en boucle qu’il n’est personne mais qu’il parle au nom du plus grand nombre, de la moyenne ou encore de ce qu’il défend ou représente. Il dit qu’il est extrêmement modeste car il n’est pas égoïste. Fier, il dit être un fervent défenseur de la neutralité et de l’anonymat. Sans vergogne, il proclame qu’il est un élément remplaçable et modulable au service de la rentabilité et de l’efficacité d’une société novatrice.

« On » se donne beaucoup de mal pour être agréable, mais quand il parle des cendres sortent de sa bouche et l’écho de ses paroles sonne creux. Ivre de cette non-rencontre, je prends congé et poursuis ma route sur les traces du porteur de « On ».

« On » dit que son porteur est son contraire, il dit qu’il est émotif et imprévisible, qu’il est impudique car toujours prêt à se mettre à nu, qu’il est narcissique car toujours préoccupé par sa propre beauté, qu’il n’est pas fiable car il change facilement d’avis et que, cerise sur le gâteau, quand il parle, il dit JE !

Derrière le monticule de cendre que « On » a laissé sur son passage, je découvre ledit porteur.

” JE “, mystère propre à chaque être humain

Bonjour « JE » porteur de « ON », qui êtes-vous ?
« JE » dis : Je suis pure présence, je suis le mystère qui habite chaque être humain, je suis la parole qui parle au nom de la vérité, je suis la voix de l’enfance, des poètes, des artistes et des chevaliers et je suis ce qui permet la rencontre.

Mais dites-moi « JE », d’où venez-vous ?
« JE » répondis avec pudeur : Je viens du cœur.

Entre nous « JE », pourquoi vous arrive-t-il de porter cet innommable «ON » ?
« JE » dis un peu embarrassé : Il m’arrive parfois par négligence de me perdre moi-même et de ne plus savoir qui je suis. Alors à tâtons, je me cherche dans toutes les directions et je ne sais pas pourquoi mais dans ces moment-là, c’est « ON » qui apparait le premier sous mes doigts. « ON » qui sous le regard flou de mon amnésie m’apparait comme être moi. Alors confiant en ces illusoires retrouvailles, je me laisse guider ingénieusement par ces doucereuses et confortables promesses de bonheur.

Charmé, je me transforme en vers obéissant… Quand « ON» me dit que si je lui suis fidèle il donnera un sens à ma vie –  Je ploie ! Quand « ON » me dit que le seul chemin est celui du sacrifice – J’accours ! Quand « ON » me promet de tout me donner même l’amour,  la lune et les étoiles – Je prie et je crois !

Bonté des anges ou je ne sais, une copie ne remplacera jamais l’original ! Quand «ON »s’emballe, ses beaux atours se transforment en vautours et ses promesses de fleurs se transforment en promesses de mort. Alors, devant temps de faussetés, l’enchantement est levé et la vue m’est redonnée. Par grâce, encore une fois, je me suis retrouvé.

Photo d'un bouquet de narcisses


J’aime beaucoup écouter « Je ». Quand il s’exprime, ses paroles chantent et son regard flamboie, et quand il rit, on voit toutes ses dents. Sa compagnie est si tendre et sincère que je lui demande comment rester auprès de lui.

« Je » dis : Je suis toujours là avec toi.
Mais si parfois tu ne me vois plus et que tu ne m’entends plus, s’il te plait prends le temps de t’assoir et de respirer, entrouvre tes yeux et regarde le chatoiement des couleurs. Mais surtout, redresse-toi avec grandeur et ouvre les portes et les fenêtres de ton esprit ! Alors, comme le soleil qui, depuis le fond des âges, se lève chaque matin à l’est, à la lumière de ton courage, je me dévoilerai.

Morgane Dumas

Genève

3 commentaires

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *