Stage 5 : le stage de l’intégration et de l’accomplissement

Après avoir parcouru la première série de stages proposés par l’Ecole, le moment arrive, avec le stage 5, d’intégrer et de faire mûrir dans le silence propice et fécond d’une retraite tout ce qui a été déjà engrangé. Dix jours de pratique intensive offrent la durée et les conditions idéales pour approfondir sa compréhension et son expérience de la méditation.

Une retraite en silence et en groupe de 10 jours

Cette retraite se fait en silence et en groupe. Même s’il n’y a pas d’échanges entre les participants et que chacun est seul dans sa pratique, la chaleur de la petite communauté qui se crée au fil des jours est d’un grand soutien.

Les journées sont rythmées par des temps d’assise en silence d’une trentaine de minutes, par des méditations guidées, par des méditations en marchant et des séances de mouvements corporels.

Des méditations guidées et des séances de questions-réponses

Tous les matins, des méditations guidées et des séances de questions-réponses permettent de revenir sur les différents visages de la pratique : se poser dans la pleine présence, toucher à la bonté primordiale et sentir une confiance inconditionnelle, ouvrir notre cœur et développer de la tendresse envers soi et le monde, voir qu’on peut transmuter les obstacles et se foutre la paix.

Très peu d’enseignements sont donnés, seules quelques courtes causeries sur des expériences propres à une retraite viennent donner un éclairage sur le sens de la méditation.

Des entretiens individuels

Tous les deux jours, chaque retraitant est invité à un entretien individuel avec un enseignant. Ces moments sont précieux pour faire le point sur sa pratique, amener de la clarté et tracer un chemin.

L’intensification de la pratique qui fait la force de ce stage fait vivre aux retraitants des moments de joie et de paix profonde aussi bien que des moments inconfortables. Mais au fur et à mesure que les jours passent, la confiance en la pratique commence à s’installer, et à la fin de la retraite s’offrent dans la plus grande sobriété les fruits de l’immobilité et du silence.

 

Dominique Sauthier

Genève

0 commentaires

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *