Ceux qui partent, ceux qui restent

Photo d'un cours d'eau et de sa rive droite boisée sous un ciel nuageux

Le père d’une très chère amie est décédé.

Pendant la cérémonie d’adieu, j’ai pensé à toutes les personnes que j’aime et qui pourraient, elles aussi, s’en aller dans un avenir plus ou moins proche. Cela me rendait triste de penser à leur disparition,  et en même temps heureuse de sentir autant d’amour pour ces êtres qui me sont chers.

 

La mort de quelqu’un nous rappelle que nous sommes en vie, mais surtout, elle nous rappelle que nous avons un cœur et que vivre c’est avant toute chose aimer.

 

Quand nous méditons, nous suivons notre souffle moment après moment ; nous sommes vivants, mais parfois nous percevons que notre souffle s’éteindra un jour.
Cette vérité nous rend à la fois misérable et magnifique parce qu’elle est le berceau de l’amour.

 

 

Dominique Sauthier
Genève
0 commentaires

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *