La Vierge ouvrante

Photo d'une Vierge ouvrante

Lors d’une promenade en famille à Eguisheim, charmant village d’Alsace, nous avions entrepris de gouter sur le parvis d’une modeste église. Les enfants y entrant régulièrement par jeu, c’est à la deuxième ou troisième visite de celle-ci que je tombai nez à nez avec cette merveille : une petite statuette en bois d’une vierge, parfaitement assise.

Sa particularité, nous la voyons de suite : elle s’ouvre -littéralement- tout en tenant dans sa main gauche son enfant-Jésus – tel un sceptre. C’est une « vierge ouvrante » comme l’on appelle ces œuvres liturgiques dont il ne reste plus qu’une quarantaine d’exemplaires dans le monde.

Une présence nue qui rayonne et laisse être

Celle-ci est tout simplement bonne, et tranquille. Elle est absolument posée et sa prestance tient dans sa simplicité. Elle ne fait pas d’histoire. Elle est entièrement là.

Elle s’ouvre donc, laissant apparaître l’ange, à gauche, et son cœur rayonnant au centre. Elle est profondément accueillante, ça rayonne comme un soleil qui ne trie pas qui il touche. Son cœur est à nu, touché par le moindre tressaillement du vôtre. Une joie profonde est là qui se réjouit de votre présence et de votre dignité ; de votre humanité.

Quelle plus belle illustration de la bienveillance aimante ! Ce geste d’ouverture ultime que nous touchons dans ces contemplations méditatives, cette simplicité dans la présence, ce courage généreux, cette sobriété…

Dans peu de temps, j’aurai la chance d’enseigner, aux côtés de Marie-Laurence Cattoire, le stage qui s’intitule L’intelligence de l’Amour, un cadeau aussi inattendu que la rencontre avec cette Vierge qui l’incarne si bien. Puisse sa douce présence nous accompagner !

Anne-Céline Milanov

Strasbourg

0 commentaires

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *