Articles

Photographie d'une corneille par Masahisa Fukase

Un bref instant de vie

Il y a environ deux semaines, je pars en voiture de chez moi. Je traverse le village puis prends la route qui mène vers Genève. Un trajet si connu que je roule distraitement, mon esprit est partagé entre la conduite, la radio et toutes sortes de préoccupations. Et pourtant, malgré mon enfermement total dans ce petit univers hermétiquement clos, quelque chose vient faire effraction et ouvrir une brèche.

du haïku au pop – la forme est beat

Du bouddhisme mahayana, les Beat retinrent : la compassion comme fraternité, la méditation comme approche du silence, la relative réalité du monde comme un émerveillement. Et ils accueillirent la notion du vide ultime sur lequel repose toute manifestation, avec la joie du forçat qui voit s’écrouler les murs de sa prison.
Photographie d'une statue de Barbara levant la mains au ciel

La présence est amour !

Il y a 21 ans disparaissait Barbara. Mais comment se fait-il que, après les longs mois d’hommages rendus un peu partout l’an dernier, notamment à la Philharmonie de Paris par la très belle exposition réalisée par la petite-fille du photographe Robert Doisneau, Clémentine Deroudille, je reçoive, aujourd’hui encore, nombre de messages rappelant cet anniversaire ? Qu’avait donc cette femme pour être toujours présente à ceux qui l’ont aimée ?
Tableau de Pierre Bonnard intitulé "Fenêtre ouverte sur la Seine à Vernonnet".

Pratiquer la Bienveillance et retrouver l'ampleur de la Présence

Lors du stage « Découvrir et pratiquer la bienveillance » nous sommes littéralement plongés dans les pratiques de contemplation. Au cas où cela nous parle, et que nous souhaitons que la bienveillance prenne racine dans nos cœurs, il est conseillé de poursuivre chez soi, en se laissant guider à l’aide du coffret de Fabrice Midal Méditations sur l’Amour bienveillant.
Tableau de Roman Kochanowski montrant un paysage nocturne.

haïku – la forme est libre

De tous temps le bouddhisme (autrement dit : la pratique de la méditation étendue à toute une société) a coïncidé avec le génie poétique du sol qui l’accueillait. Mais nulle part ailleurs peut-être cette rencontre entre méditation et poésie n’a été aussi originale, féconde et belle que dans le Japon du treize au dix-huitième siècle.