Articles

Photo de méditants

Ma première retraite en groupe

Je garde un souvenir ému de ma première retraite solitaire. Je pratiquais la méditation depuis deux ans et j’avais très envie de relever le défi de passer dix jours à méditer huit heures par jour, en silence. Il y a eu des moments difficiles à traverser, c’est sûr, des envies féroces de se lever du coussin et de partir en courant.
Photo d'une Vierge ouvrante

La Vierge ouvrante

Lors d’une promenade en famille à Eguisheim, charmant village d’Alsace, nous avons poussé les portes de la petite église ; tandis que nous avions entrepris un goûter sur le parvis d’une modeste église, les enfants y entrant régulièrement par jeu, c’est à la deuxième ou à la troisième visite furtive que je tombai nez à nez avec cette merveille : une petite statuette en bois d’une vierge, parfaitement assise.
Montage photo des portraits de Rosa Luxembourg, de Hanna Arendt et de Simone Weil

Rebellinnen

De récentes retrouvailles avec une amie me permirent un constat intéressant. Nous nous étions rencontrées car nos maris étaient des amis très proches et, lorsque cette amitié née et sauvegardée dans un cadre familial, fut bouleversée par un divorce, nous nous perdîmes de vue. Il y a quinze jours, presque trente ans plus tard, nous nous sommes vus à nouveau, elle, son mari et moi-même. Nous nous sommes rendus compte que l'amitié était intacte et que le plaisir d'être ensemble était toujours aussi vif. Pleins d'aspects sont restés pareils, l'intonation de la voix, la manière de se mouvoir, l'éclat du regard, des manières de parler, des expressions propres à chacun.
Image d'une femme, de dos, regardant par une fenêtre ouverte

Il y a une tache sur la fenêtre

Je vous écris depuis Düdingen, une petit village au nord de Fribourg, en Suisse. En raison du confinement nécessaire, nous avons réorganisé notre appartement pour faciliter le télétravail : mon bureau est maintenant dans une petite pièce qui servait de chambre d’ami-e-s. Plus important, il est placé devant une fenêtre. Elle ouvre sur un champs, quelques maisons, un boisé, beaucoup de ciel.
Image du tableau de Van Gogh "L'Eglise d'Auvers-sur-Oise

Le temps de la pratique

Lors d'une soirée de pratique de bienveillance aimante, une jeune femme a remarqué qu'il lui était facile de pratiquer quand tout allait bien mais que ce n'était pas évident quand la vie présentait des difficultés. En effet, quand ça ne va pas bien, cela ressort sur le coussin. Nous pouvons difficilement l'éviter. Mais souvent, voir nos difficultés, nos angoisses et impasses favorise un état où naît de la curiosité et donc de l'ouverture.
Image du tableau "L'Annonciation" de Botticelli

Journal intime et pratique de la méditation

Dans l’introduction à son Journal 1973-1982, l’écrivaine Joyce Carol Oates écrit ceci : « Tenir un journal est-il essentiellement un moyen de se consoler, grâce à une « voix » qui est la nôtre, subtilement transformée ? Un moyen de dissiper la solitude, un réconfort ? » À la lecture de ces lignes, j’ai senti confusément qu’il y avait un point commun entre la tenue d’un journal intime et la pratique de la méditation.
Image de la pochette d'un disque de Teresa Stich-Randall

La musique adoucit les cœurs

Il est difficile de s’aimer soi-même, d’apprécier sans jugement la personne que nous sommes. Et si la musique pouvait nous y aider… Comment ? En réveillant en nous des sensations profondes et souvent oubliées. En nous montrant combien nous pouvons être tendres et doux. En nous faisant redécouvrir que nous avons un cœur sensible.
Photographie de Sharon Salzberg lors d'une interview avec Marie-Laurence Cattoire

À lire sur la méditation : "Comment s’ouvrir à l’amour véritable"

Sharon Salzberg est probablement l’enseignante qui a le plus œuvré à faire connaître les pratiques d’amour bienveillant en Occident. Formée dès l’âge de 18 ans par de grands maîtres tibétains, indiens et birmans, elle effectue, en 1983, une longue retraite de méditation dédiée aux pratiques de bienveillance (Maïtri). Elle en revient convaincue que la bienveillance est la réponse au malaise et au mal-être occidental.
Portrait de Jean Genet par Alberto Giacometti.

Aimer ce qui ne nous plaît pas

Le stage 3 sur la bienveillance est pensé et structuré de manière très précise et je trouve qu'il est bon, dans le quotidien, de parfois se souvenir de cette structure. Nous commençons par une journée entière consacrée à la bienveillance. Puis, une journée entière consacrée au thème Entrer en amitié avec soi, si crucial pour nous selon Fabrice Midal. Et c’est seulement le lendemain que nous entrons dans les pratiques traditionnelles de compassion.