L’ego rend tout sérieux et important, alors que l’esprit rit de tout

Photo d'un homme lisant la biographie de Trungpa par Fabrice Midal, fondateur de l'École occidentale de méditation, le visage caché par la couverture du livre où figure un image de Trungpa souriant

« l’ego rend tout sérieux et important, alors que l’esprit rit de tout »*

Au fil des heures posées sur le coussin, nous apprenons à voir comment la logique du “moi-moi-même-et-encore-moi” solidifie la situation, les pensées, les émotions.
Cette logique leur donne un poids et même une gravité, qui non seulement n’est absolument pas nécessaire mais qui de plus empêche tout rapport libre à cette situation étonnante, cette pensée saugrenue, cette émotion inattendue.
Cette logique de l’ego, pour reprendre le terme de la citation, restreint terriblement notre expérience.
Si l’esprit rit de tout, c’est bien qu’il peut-être bondissant, ouvert, vigilant, posé … et, en tous cas, insaisissable.

L’esprit a quelque chose de facétieux qui, lorsque nous nous y ouvrons, fait naître un sourire complice au creux de notre être.

Marine Manouvrier

Bruxelles
* “Les neuf leçon du guerrier maasaï” de Xavier Péron aux Editions Jouvence
1 commentaire

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *