L’éveil de tous nos sens

Photo du livre Monsieur Proust sur une étagère
“C’est d’ordinaire avec notre être réduit au minimum que nous vivons ; la plupart de nos facultés restent endormies parce qu’elles reposent sur l’habitude qui sait ce qu’il y a à faire et n’a pas besoin d’elles.” Marcel Proust

Comme toujours, le prodigieux souci du détail de Marcel Proust fait que nous pouvons nous reconnaître.
Cette phrase – citée par Fabrice Midal lors d’un enseignement du mercredi – décrit avec une grande justesse la manière dont, souvent,  nous abordons la vie aujourd’hui : avec routine, croyant nous sécuriser par nos habitudes, un banal train train qui nous permet de tenir le coup face au flot incessant de stimulations, d’informations et d’injonctions professionnelles ou sociales.
Et pourtant, la vie est beaucoup plus grande que ce quotidien que nous rendons morne par manque d’attention.

En méditant, nous nous entraînons à ne pas “réduire notre être au minimum”, nous nous exerçons à ameuter tous nos sens, nos perceptions, au cœur d’une saine immobilité qui rend plus aigu et plus vivant chaque instant.
Notre journée peut alors devenir à nouveau une aventure, semée de surprises, de découvertes, de sourires donnés et reçus, de mots tendres, de situations tranchantes ou exaltantes.

Marie-Laurence Cattoire

Paris
0 commentaires

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *