Respirer

Je suis souvent en train de me battre avec le souffle lorsque je pratique.
Je suis là, tranquillement en train de méditer, de ne rien faire, et soudainement le petit train se met en marche : « Il faut que je suive mon souffle, que je l’accompagne.  Mais ça veut dire quoi être un avec le souffle ? Ah oui ! Il faut aussi que je porte une attention un peu plus soutenue sur l’expir… Le souffle se dissou-ou-out… dans l’espaaaaaaace….Pfffff…… »
Et puis, un jour, j’ai décidé de me foutre la paix avec cette histoire de souffle.  Je me suis retrouvée à respirer, tout simplement.
Cela a quelque chose de profondément maternel.  Le va et vient de la respiration me rappelle ma grand-mère en train de tricoter.  Le tic tic des aiguilles, ma grand-mère posée et paisible, ne regardant pas les aiguilles. Cela me fait penser au bruit du ressac, au bercement de la chaise dans laquelle on berce son bébé pour l’endormir.
On est présent, on sent la vie qui nous berce.
Mais… être simplement dans cette présence, ça m’angoisse. Car je sens aussi la fragilité de ce souffle qui peut s’arrêter à tout moment. Et le petit train repart. Et une petite pensée ! Une !  Histoire de recouvrir cette angoisse…
Et bien oui, c’est comme ça. Accepter ce va et vient des pensées, c’est aussi ça se foutre la paix.

Anne Vignau
Saint-Gratien

8 commentaires

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire