D’une idée qui se faufile à une communauté qui grandit – L’École de méditation à Bruxelles

L’idée a surgit au printemps 2014, au retour du séminaire « Pour tout dire, il faut savoir garder le silence » enseigné par Fabrice Midal, François Fédier et Hadrien France-Lanord. Lorsqu’on pratique, les idées qui fusent, on y connaît quelque chose. Mais celle-là avait une densité particulière. Vous savez, ce genre d’idée qui ensuite persiste, restent accrochée dans un coin de l’esprit. 
Et si une antenne belge s’ouvrait …
Cela faisait 7 ans que je parcourais la France au rythme des séminaires, attendant impatiemment ces retrouvailles avec la pratique ensemble, avec la communauté de l’École. Et il me semblait que j’avais tant reçu de l’École qu’il était temps d’ouvrir la possibilité à d’autres, en Belgique, de pratiquer aussi. 

Le mouvement vivant de la communauté

Ce qui m’émerveille quand je regarde en arrière c’est le mouvement vivant de cette communauté. Comment un tout petit groupe s’engage dans la pratique de la méditation, s’invente une manière de s’organiser, un decorum propre à son lieu, apprend à se connaître et à travailler ensemble. Comment la pratique se découvre et s’explore au fil des sessions des mercredis, des dimanches, des stages et des séminaires auxquels les uns et les autres participent. Puis, peu à peu, de nouveaux membres arrivent, avec leur singularité, leurs savoir-faire et l’intelligence collective commence véritablement à apparaître. 

Accueillir les nouveaux membres

Cette dernière année, à la suite des cours en visioconférence de Fabrice Midal, le nombre de nos membres a plus que doublé. Nous n’avons pas encore eu la chance de les accueillir tous en présentiel, certains habitent loin de Bruxelles, cela viendra. 
C’est inédit car, avant la pandémie, les participants venaient quelques fois aux portes-ouvertes, pratiquaient, discutaient avec les membres, avant de sauter le pas. Aujourd’hui, nous accueillons des membres que nous n’avons encore jamais vus et qui ont découvert l’École par le biais des cours en ligne. 
Comme nous ne nous connaissons pas encore, c’est une joie de les voir passer la porte pour la 1ère fois, un peu comme un cadeau inattendu. Avant chaque session, Jeanne ou Sarah, les coordinatrices de nos soirées, toute l’équipe de volontaires, Sylvie et moi, nous veillons aux nouveaux membres qui viennent pour la 1èrefois. C’est si important qu’ils goutent tout de suite la tonalité de l’École, sa chaleur et son accueil, qu’ils sentent qu’ils y sont chez eux, dès la première fois. 

L’École, c’est nous tous !

Fabrice Midal le répète souvent, l’École c’est nous tous. Elle est ce que nous en faisons, elle est la part que nous prenons dans son déploiement. Et, quand je pense à tous ces membres qui nous ont rejoint ces dernières années et qui se dédient avec autant d’ardeur, d’enthousiasme et de bonne humeur à la pratique et à son rayonnement, je me dis que l’antenne belge verra encore beaucoup de beaux fruits éclore et murir !

A l’horizon 2022, le prochain tournant, lancé comme un souhait aux Célestes, une maison de la méditation à Bruxelles ! Yallah !

Voici une photo actuelle, coussins encore à distance les uns des autres, mais bien présents !

Marine Manouvrier

Bruxelles

0 commentaires

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *