Être artiste à chaque moment de notre vie

 Cette citation de Fabrice Midal extraite de son ouvrage Risquer la liberté, vivre dans un monde sans repères se poursuit ainsi : « la manière de mettre la table, de faire à manger, de nous habiller, de marcher, pourrait être une manière de célébrer la vie. »
Cet ouvrage est le premier que j’ai lu de Fabrice Midal ; il m’a profondément marqué, un monde s’ouvrait à moi. M’étant toujours considéré comme anti-matérialiste, bien plus intéressé par la dimension spirituelle de l’existence que par le rapport à la matière, voilà qu’il m’était proposé d’éveiller ma sensibilité au monde de la forme et à sa poétique : un retentissement  profond pour mon expérience.
J’ai découvert, peu à peu, que donner plus d’attention aux choses ouvrait la possibilité d’être artiste à chaque moment de sa vie, chacun de nos gestes pouvant être un poème. « L’art dans la vie quotidienne, cela concerne l’organisation de la famille, les objets dans la maison, la façon de ranger vos vêtements, toutes les choses qui ordinairement sont considérés ennuyeuses et peu importantes. Nous pourrions commencer à apprécier que les choses prennent leur propre place, juste comme les 4 saisons » nous enseigne Chogyam Trungpa dans son ouvrage Dharma et créativité.
Être attentif est une forme d’abandon ; la magie du monde se dévoile alors à la mesure d’une mise en retrait du Moi, Moi-Même et toujours Moi. La place est alors libre pour retrouver notre propre humanité : « on se sent alors parfois comme lavé de ses soucis, de ce qui nous fait oublier l’immensité de notre cœur. » (Fabrice Midal, Risquer la liberté)
Mathieu Brégegère
Paris
0 commentaires

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *