La concentration ? Mais non, l’attention !

Photo noir et blanc de Willy Ronis montrant une femme en blanc et un enfant en noir de dos, regardant un tableau

Je remarque souvent les fruits de la méditation quand je me promène dans la nature. L’attention aux détails, sans rien perdre de la qualité de l’ensemble de la situation, me surprend.

Tout ce qui croise mon regard a une saveur particulière. J’ai terminé hier le livre de Willy Ronis, Ce jour-là, qui reprend une série de ses plus belles photos et je me dis que la qualité de l’attention du photographe est formidable. D’emblée, il voit les liens entre les choses, les rapports qui font qu’il y a harmonie. Il y a quelque chose de cela dans les promenades post-méditatives.
Alors quand j’entends dire que la méditation améliore la concentration, je m’interroge car  lorsque nous sommes concentrés sur un travail, tout ce qui n’est pas lui disparaît. C’est un processus de focalisation qui est à l’œuvre, le monde alentour est gommé.
Rien de tout cela dans la pratique de la méditation, tout du contraire même : la pratique de la pleine présence rend le lien entre le réel et nous beaucoup plus amplement vivant.
Et, pour le plaisir, cette photo tirée du livre avec cet enfant attentif au tableau.
Marine Manouvrier
Bruxelles

 

 

1 commentaire
  1. Alexis Mouret dit :

    Bonjour Marine. Merci pour ce très beau post. Est-ce que l'on pourrait dire : non pas harmonie post-méditative mais laisser l'harmonie pratiquer la méditation (au sens de Shunryu Suzuki, la source brille dans la lumière, p. 154 – semble être d'abord un phénomène corporel). Amicalement. Alexis Mouret

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire