À lire sur la méditation : “Être là”

Photographie montrant, disposés sur une table, une théière, une tasse de thé, une grappe de raisins sur un plateau et le livre "Être là".

Il y a quelques mois, en visite chez un bon ami, j’étais déjà sur le départ, déjà ailleurs quand deux mots, sur la couverture d’un livre, m’ont arrêtée : d’une belle et grande écriture manuscrite, deux mots « être là » étaient inscrits à l’encre bleu des mers du Sud. En l’ouvrant, j’ai découvert qu’il s’agissait d’un livre collectif, initié et orchestré par Marc Gally.

 

 

La présence thérapeutique

J’avais rencontré Marc Gally un an auparavant. Nous étions tous deux invités à intervenir pour la grande journée MÉDITATION 2017, organisée à la Salle Pleyel de Paris, par le magazine La Vie et l’École occidentale de méditation. Déjeunant à côté de lui, j’avais rencontré un homme un peu direct, parlant sans gêne et sans ambages… Puis je l’ai vu sur scène une heure après… Et là, j’ai découvert un autre homme : une vidéo était projetée où l’on pouvait le voir dans le cadre de son travail. Docteur anesthésiste, Marc Gally utilise l’hypnose (il a étudié auprès de François Roustang) et la qualité de présence découverte dans la méditation, pour aider le patient à traverser l’intervention chirurgicale. Dans la salle d’opération, Marc se montrait d’une douceur, d’un accueil et d’une bienveillance rares. J’étais conquise !

Qu’est-ce que la présence ?

C’est donc avec une grande curiosité que j’ai ouvert ce livre, qui rassemble une douzaine de contributions autour du thème de la présence. Que signifie être là, présent ? Dès l’introduction de Marc Gally nous sommes fixés : l’ouvrage souhaite interroger avec honnêteté ce que peut être une véritable présence, loin des poncifs éculés ou du carpe diem glorifié « … rarement on parle de la présence… La présence des êtres humains comme ils sont. Mais aussi celles des objets, des arbres, des tableaux, des photos, des fauteuils et des divans qui font notre environnement, notre univers de vie. Ils communiquent avec nous mais ils sont surtout présents là, avant toute chose : cette présence sans jugement, sans bavardage, sans présupposé et sans commentaire. »

Des contributeurs de tous horizons

Pour ce livre, Marc Gally a demandé à des médecins, des thérapeutes, des professeurs, des comédiens, des réalisateurs, des écrivains, des philosophes, ce qu’était pour eux la présence, comment se manifestait la possibilité « d’être là ». Nous y découvrons ainsi des témoignages passionnants car à chaque fois écrits à partir d’une expérience personnelle, ancrée dans une réalité professionnelle, artistique, quotidienne. Chaque personnalité étant différente, le livre offre une belle variété d’approches et de compréhension de la présence qui pourtant, par la magie d’une source immémoriale, se rejoignent dans une commune et profonde humanité.

On peut ainsi cheminer avec Belinda Cannone et l’émerveillement qu’est pour elle une vraie présence au monde ordinaire : « La saisie émerveillée du monde n’est pas liée au caractère exceptionnel du spectacle que nous contemplons mais à un état intérieur fait de vigilance poétique… »

Avec Léonard Anthony, nous redécouvrons le miracle d’un public silencieux, juste après la dernière note d’un concert, qui permet alors au silence d’être encore de la musique. « Ce jour-là, le public se tut, et la musique achevée n’en finit plus de suspendre le temps, de toucher nos cœurs, de ne jamais éteindre nos sens en éveil. »

Philippe Le Guay, en une belle observation spirituelle, écrit que « la présence nous vient d’ailleurs, elle est en quelque sorte un don… Et qu’il suffit de la laisser affleurer en soi, à la façon dont les larmes vous viennent aux yeux, dont un sourire vous monte aux lèvres. »

Le sinologue Romain Graziani livre un exposé passionnant sur l’approche chinoise de la médecine et le rôle central qu’y joue la pleine présence au patient que « le thérapeute inspecte en l’observant, en l’écoutant, en le humant, en le touchant et, seulement ensuite, en l’interrogeant. »

Fabrice Midal, que Marc Gally présente comme son professeur de méditation, livre un très beau texte sur la pleine présence et le mouvement nécessaire à son accueil « Le rapport à la présence implique de passer d’un régime d’usage [qui est celui qui régit entièrement nos sociétés actuelles basées sur l’utilitarisme – ndlr] à autre régime fait d’attention et d’ouverture. »

Une base de travail pour mieux comprendre la présence

Je me suis appuyée sur la richesse de ce livre pour préparer les deux récents stages de méditation que j’avais à enseigner. Ces partages peuvent être d’une grande aide pour tout thérapeute soucieux de redonner sa place à une vraie présence dans le processus de soins. Enfin, c’est un ouvrage simple et précieux pour tout pratiquant qui souhaite élargir sa compréhension de la présence rencontrée dans la méditation : une présence qui n’omet pas le passé qui nous constitue ou la promesse du futur, mais les englobe pleinement ; une présence qui n’oblitère pas l’absence mais l’inclut dans un espace fait de relief et de contraste. « Ce balancement entre présence et absence qui nous appartient à tous » et par lequel Marc Gally conclut joliment ce recueil.

Être là, ouvrage collectif dirigé par Marc Gally, Flammarion Versilio 2018, avec les contributions de Jean-Marc Benhaiem, Julie Cosserat, Romain Grazian, Aurore Marcou, Gaston Brousseau, Fabrice Midal, Léonard Anthony, Philippe Le Guay, Olivier Rabourdin, Marielle David, Philippe Delerm et Belinda Cannone.

 

Marie-Laurence Cattoire,

Paris

0 commentaires

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *