Vive la rentrée ?

Photographie d'une chaise de jardin sur un sol gravillonné parsemé de feuilles mortes

La rentrée m’ennuie

La rentrée se précise, avec au sol les premières feuilles sèches et dans les magasins les montagnes de matériel scolaire présageant l’intention, cette année-ci, de bien travailler. Un sentiment mélangé me traverse, une sorte de lassitude devant la répétition de la même scène de la rentrée qui revient d’année en année. Qu’est-ce qui rend la chose si lassante ?  C’est certainement que je l’enferme dans un seul aspect, sa récurrence, et que je ne vois plus que les signes qui me montrent que chaque année c’est pareil. Je m’enferme dans l’idée que c’est tout le temps la même chose, et je ne vois plus rien d’autre. La rentrée m’ennuie.
 

Enfermée dans une idée

Mais grâce à la pratique de la méditation, je vois que je suis enfermée dans une idée, et comme je l’ai appris, je reviens à mon corps et à l’expérience que je suis en train de traverser, ici, maintenant. Délivrance. Les feuilles sèches font un certain bruit sous mes pas, les cahiers neufs ont des couleurs, et la lassitude de la répétition devient une tristesse poignante qui me serre le cœur : le temps passe et une fois, il n’y aura plus de rentrée. C’est évidemment moins confortable que cet ennui qui met à distance avec un peu de mépris ces choses toujours pareilles et donc sans intérêt, mais par contre c’est beaucoup plus vivant. Pourquoi se priver ?
 
Vivre la rentrée ! Et vive la méditation !
 
Dominique Sauthier
Genève
2 commentaires
  1. Jean Marc dit :

    En France, tout s’arrête l’été et j’ai ressenti de l’ennui cette année. Du coup, je suis plutôt content de cette rentrée, des collègues qui reprennent le boulot et de la vie qui reprend son rythme. Mais peut-être cela me permet-il aussi de recouvrir un ennui qui reste présent et que je ne veux pas trop regarder…à moins de méditer et d’accepetr de la regarder 🙂

    Répondre
  2. Dominique SAUTHIER dit :

    Bonjour Jean Marc,

    Oui, c’est bien observé, l’ennui arrive souvent quand nous ne sommes pas sollicités, quand il n’y a rien de spécial à faire, comme en vacance. Du coup, retrouver ses collègues et un bon rythme redonne de l’entrain. Dans la pratique, il arrive que l’ennui nous saisisse, justement parce que nous ne faisons rien; cet ennui, je le vois comme une porte qui ouvre sur ce que nous vivons vraiment, sur ce que nous ressentons, corporellement, émotionnellement, dans ce moment précis de notre vie. Et c’est cette reconnaissance qui me redonne de l’entrain, parce que je me connecte à ce qui est vivant en moi, maintenant; donc contrairement à toute attente, l’ennui peut ouvrir sur quelque chose de neuf, quelque chose que nous ne voyions pas, tout occupés que nous sommes à chercher ailleurs pour chasser l’ennui.
    Bonne rentrée et bonne pratique !

    Dominique

    Répondre

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *