Peut-on se rencontrer à distance ?

Créer le lien autrement 

Se rencontrer est une aventure très étonnante.
Qu’est-ce que cela suppose ? Je me rencontre, nous nous rencontrons, je me rencontre en rencontrant les autres.
C’est là que la magie de L’École de méditation œuvre de façon incroyable.

Quand Fabrice Midal a proposé les groupes « Restons ensemble » afin que tous les membres qui le souhaitaient puissent rester en lien et partager la pratique en visioconférence, j’étais très enchantée et en même temps très dubitative.

Comment se rencontrer derrière des écrans ?
Comment partager une expérience si corporelle et intime sans se sentir là, sans sentir le souffle des autres pratiquants, leurs présences, la vibration qui nous relie, l’espace, le décorum… ?

Je me suis lancée pourtant avec confiance. Toute nouvelle expérience, pensée par une vraie vision d’ensemble de la situation, ne peut qu’être riche.
Déjà, elle me déplace, elle dérange mes idées et conceptions. Elle m’invite à réinventer la rencontre….

Alors ce qui s’est passé au-delà de la frustration de ne pas pouvoir être dans une rencontre de corps à corps qui permet tant de non verbal, ce fut un grand étonnement. Une vraie chaleur, joie d’être en contact et une vraie sensation d’être ensemble… Puis en traversant la quatrième force, nous avons pu nous rendre compte que nous étions reliés au-delà des frontières, des différentes régions. Nous pouvions nous sentir reliés à la Bretagne, à la Suisse, à Berlin, à Bruxelles…

Parallèlement, mes étudiants de Bruxelles à l’INSAS (Institut National des Arts du Spectacle) que je ne rencontre que très épisodiquement mais tout de même parfois en présence, à qui j’avais donné du travail et des enregistrements de séances afin qu’ils puissent travailler chez eux, semblaient avoir du mal à travailler seuls. L’un d’eux m’a dit: « Je manque de lien pour travailler seul ». Et finalement ils préfèrent que nous nous rencontrions sur skype entre nos rencontres réelles afin de garder le lien… J’ai compris que c’était cela aussi l’École: tisser un lien de confiance et d’écoute régulière.

La rencontre dans un espace commun

La sculpture de GiacomettiClairière (1950) que j’ai rencontrée dans une exposition il y a deux ans me parle beaucoup de cela. Des silhouettes qui ne se regardent pas mais qui sont en rapport entre elles et qui se structurent et dialoguent dans un espace. Un souffle circule entre elles, une vibration me permet de les sentir là et de m’y relier.

Nous avons eu la chance de pouvoir reprendre récemment les portes ouvertes de L’École de méditation à Bruxelles et j’ai un jour guidé une pratique en visioconférence et juste après dans une salle avec des pratiquants présents.
Le contraste m’a saisie.
Je retrouvais la vibration et résonance des voix, la présence corporelle qui nous rappelait que vivre ensemble, se rencontrer en face à face était aussi très soulageant et bienfaisant.

Je ne peux qu’encourager tous les nouveaux membres et futurs membres de L’École de méditation à participer à toutes ces rencontres proposées qui tissent un lien et des échanges sincères.
Et aussi, dès que possible, à participer à un stage afin que la pratique trouve toute sa chaleur vivante et que notre humanité se déploie et se partage pleinement.

Sylvie Storme

Bruxelles

0 commentaires

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *