Satish Kumar : chacun d’entre nous est un cadeau pour le monde

Photo de Satish Kumar et son interprète, lors de la soirée à la Maison de la méditation dont il était l'invité

Nous avons eu le plaisir de recevoir Satish Kumar à la Maison de la méditation le mois dernier. La soirée est visible sur la chaîne Youtube de l’École occidentale de méditation.

Un jeune homme de 84 ans !

La joie de ce jeune homme de 84 ans remplissait la salle de pratique pourtant déjà bondée ! Satish Kumar est né en 1936 à Sri Dungargarh, dans le Rajasthan, en Inde. Son père était un homme d’affaires et sa mère tenait la ferme, labourait, fabriquait le beurre ; Satsh Kumar déclare d’ailleurs que sa spiritualité vient de sa mère qui fut son premier maître. Il a quitté sa famille à l’âge de 9 ans pour devenir un moine jaïn. À l’âge de 18 ans, après avoir lu Gandhi, il comprend qu’il est baigné de spiritualité, mais « hors du monde ». Un soir, alors que tout le monastère dort, il quitte la communauté jaïne et entame une longue marche reliant les capitales de quatre pays dotés de l’arme nucléaire : l’Union soviétique, la France, le Royaume-Uni et les États-Unis. 

Accompagner le monde comme on accompagne un ami

Après une belle méditation guidée, Satish Kumar nous a parlé d’une manière d’aimer le monde qui se situe bien loin des clichés parfois un peu naïfs. Qu’il soit sale, malade ou difficile, le monde est beau, nous disait-il, et il mérite qu’on l’aime. Tout comme notre corps est beau jusqu’au bout et digne d’amour jusqu’au bout. Tout comme un ami est beau même malade. Et nous pouvons l’aimer quelles que soient les circonstances. Satish Kumar a pointé le fait qu’aimer n’a pas besoin de résultat, l’acte d’amour est déjà immense en lui-même. Si vous aimez votre ami malade vous n’allez pas forcément le guérir de son cancer, mais vous l’avez aimé et cela est beau.
« Tout comme je prends soin de mon corps qui est beau, je prends soin du monde qui est beau » nous disait-il avec un grand sourire et une évidence qui force  le respect. « S’il y a des problèmes dans le monde, je prends soin de lui, je le nourris, je l’accompagne ».

L’amour est la nouvelle révolution

Telle est l’écologie spirituelle que prône ce grand maître de sagesse. « Je ne cherche pas le succès mais l’amour. Prendre soin, même sans résultat, est beau » 
Voilà qui change notre perspective habituelle si souvent tournée, qu’on le veuille ou non, vers l’efficacité. L’efficience même, comme seule mesure valable… En aimant le monde, chacun de nous devient un cadeau pour le monde. Voilà une définition sublime de l’auto-bienveillance, de l’amitié pour soi-même. À la fin de la session de questions-réponses, sa femme, qui était au premier rang et que j’ai découvert à ce moment-là, a demandé :« En t’écoutant, je m’interroge sur la différence entre mindfulness et méditation ? » Et Satish a eu cette réponse merveilleuse : «  La méditation est l’union de mindfulness et de heartfulness, de la présence et de l’amour. » 

L’amour est indissociable de la méditation

Souvenons-nous des « deux ailes d’un même oiseau » dont Fabrice Midal parle quand il enseigne la méditation : Pleine présence et Amour bienveillant sont indissociables si l’on veut éviter d’instrumentaliser la pratique. Si l’on veut éviter d’en faire le nouvel outil pour s’auto-gérer, le nouveau mode de maîtrise de la conscience, le nouveau moyen de contrôler notre être…

Satish Kumar nous rappelle ainsi l’essentiel, à savoir que l’amour est la base de toute solidarité possible, de toute écologie possible.

Satish Kumar sera de retour à Paris le 11 avril prochain pour une journée exceptionnelle : Redécouvrir l’amour – pour une écologie spirituelle.

Marie-Laurence Cattoire

Paris

0 commentaires

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *