Danser avec les situations

József Trefeli et Gábor Varga ©Institut Hongrois de Paris.

Dans la méditation, regarder notre expérience c’est l’accueillir et donc accueillir la vérité de ce qui arrive.

Sans être certain auparavant de ce qui se présentera. Et c’est cela qui fait de la vie une aventure, de chaque jour une aventure, de chaque moment une aventure.
Quoique nous fassions « chaque heure est un nouveau chapitre, une nouvelle page de notre vie » écrit Thich Nhat Hanh dans La Terre est ma demeure.
Alors, pourquoi ne pas choisir de danser avec les situations ?

Voilà qui serait notre véritable force, basée sur l’ouverture plutôt que sur une volonté forcenée de vouloir tout prévoir.

Quand nous méditons, nous nous autorisons à être, sans nous agripper aux repères que notre esprit construit constamment.

Nous apprenons à danser dans une belle et saine immobilité.
Nous apprenons à rester joyeusement au cœur de l’incertitude.

Et nous découvrons alors une telle santé, une telle intégrité dans notre vie, naturellement, sans rien faire ou plutôt… en ne faisant rien, c’est-à-dire en méditant. De là naît une confiance nouvelle, disponible à chaque instant, pour peu qu’on y fasse attention.

Marie-Laurence Cattoire
Paris

1 commentaire
  1. solo dit :

    Merci Marie-Laurence,
    Mon petit retour d expérience : Hier a été l une de ces journées qu'on voudrait voir vite finir… D abord une panne d électricité à la maison en mon absence et toutes les difficultés pour faire intervenir EDF, ensuite une belle chute dans le TGV qui m amenait à Paris et enfin en arrivant à l hôtel je me suis aperçu que j avais perdu mon portefeuille… Bon soyons honnête, sur le coup, je ne suis pas vraiment arrivé à danser avec les situations ou alors la gigue 🙂 (de mauvaises langues diront la "guigne" ! ) mais arrivé le soir, je crois que la confiance m a permis de me dire qu il était trop tard pour s inquiéter et que demain trouverait des solutions , j ai dormi comme un bébé :))
    Gérard

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire